Hidria.net » Immobillier » Quelle est la méthologie des relevés d’architecture ?

Quelle est la méthologie des relevés d’architecture ?

Vous avez un projet de rénovation ou d’aménagement et vous souhaitez faire un relevé d’architecture avant de commencer ? Il existe une méthodologie à suivre pour être sûr d’avoir pris en compte tous les paramètres nécessaires afin d’obtenir un relevé complet. Voici donc comment vous pouvez réaliser un relevé architectural.

Les phases de réalisation

Le relevé d’architecture est un processus qui vise à approfondir la connaissance que vous pouvez avoir d’un édifice. Il se fait en trois phases :

  • l’esquisse ;
  • la prise de mesure ;
  • le dessin.

Ainsi, vous pouvez réaliser à main levée, les croquis des plans, les coupes, l’élévation et autres détails. Tout en vous assurant de préparer les lignes de cotation, vous devez faire vos croquis sur place en conservant les proportions. Une fois l’esquisse achevée, passez à la mesure et a l’inscription des chiffres de cote. À la base de vos croquis, réalisez à la fin un dessin technique.

La méthode d’application

Divisée en phase, la méthodologie des relevés d’architecture comprend plusieurs étapes.

Relevé des plans

Vous devez réaliser des plans qui conservent les formes et les proportions correctes. Pour éviter d’éventuelles déformations de l’esquisse, établissez un relevé de masse d’ensemble. Vous pouvez commencer par mesurer les distances générales, selon vos pas ou le nombre d’occurrences d’un objet présent sur les lieux (dalles, élément décoratif, etc.).

Relevé des coupes et des élévations

À ce niveau, vous devez bien choisir les coupes de manière à prendre en compte le maximum d’éléments construit qui ne figurent pas en plan. Ici, la cotation se fait uniquement dans le sens vertical. Prenez en compte la hauteur des pièces, l’emplacement vertical des ouvertures dans le mur et les épaisseurs des éléments de construction.

Cotation

Pendant la cotation, veillez à l’exactitude et à la précision lors de l’opération de mesurage. Il existe deux méthodes de cotation, à savoir la méthode traditionnelle et la méthode par coordonnées ou chaîne de cote. La deuxième s’avère plus rapide et plus précise. Vous devez donc prioriser celle-ci.

Relevé d’un angle concave et converse

Après avoir relevé les distances entre les différentes parties de votre édifice, vous devez préciser la direction des lignes. Cela revient à indiquer la valeur de l’angle que forment ces lignes entre elles. Pour la déterminer, définissez un triangle dont la base et la hauteur mesurent respectivement trois et quatre mètres. Le point de référence des mesures est situé au sol et votre triangle doit être orienté horizontalement. Si après avoir tracé les deux côtés, vous remarquez que l’hypoténuse est égale cinq mètres alors l’angle est droit. Dans le cas où il serait supérieur à cinq mètres, vous pouvez conclure que l’angle est supérieur à 90° et inversement.

Relevé de détail

Votre croquis ne doit pas comporter trop de détail au risque de perdre en lisibilité. Vous devez alors réaliser un autre croquis spécifique en supplément. Celui-ci doit être présenté à part et à plus grande échelle.

Les instruments de travail

La réalisation d’un relevé d’architecture nécessite l’intervention d’un groupe de deux ou trois personnes capables d’utiliser des instruments rudimentaires. Parmi les instruments dont vous aurez besoin, il y a le décamètre ou le double décamètre, le mètre rigide pliant et le mètre ruban, le fil à plomb. Il vous faut également une planche pour fixer le papier à dessin et enfin le distanciomètre. Ce dernier vous permet de relever tout seul, de très grandes mesures.

Laisser un commentaire