Hidria.net » Blog » Peut-on accompagner le sevrage tabagique avec une cigarette électronique ?

Peut-on accompagner le sevrage tabagique avec une cigarette électronique ?

La dépendance des fumeurs à la nicotine est un réel problème de santé publique. C’est pourquoi sont créés des substituts médicaux et non-médicaux à la cigarette classique. Ainsi, la cigarette électronique est utile pour le sevrage tabagique. En effet, le Haut Conseil de la santé publique estime que la cigarette électronique est une aide pour le sevrage tabagique.

La cigarette électronique, une aide pour le sevrage tabagique

Le tabagisme est la cause de beaucoup de pathologies chroniques telles que les cancers, les maladies cardiovasculaires ou respiratoires. Plusieurs stratégies sont donc mises en place afin d’aider les fumeurs à sortir de leur dépendance au tabac. Ainsi, certains fumeurs effectuent le sevrage tabagique avec une cigarette électronique. Ce sevrage est favorisé par une substance appelée varénicline présente dans une cigarette électronique. En effet, cette substance a pour rôle de bloquer les récepteurs de la nicotine. Ce qui en fait ainsi une solution efficace contre la dépendance physique à la nicotine chez les fumeurs.

Aussi, l’emploi de la cigarette électronique avec de la nicotine constitue un réel atout pour le sevrage. Par contre, son utilisation est très controversée. En fait, certains spécialistes affirment qu’il ne sert à rien d’arrêter la cigarette classique pour continuer à vapoter de la nicotine. Néanmoins, la cigarette électronique contient moins de substances toxiques qu’un tabac fumé. Le sevrage tabagique avec une cigarette électronique réduit ainsi les émissions nocives pour la santé.

Cigarette électronique et autres substituts à la nicotine

La cigarette électronique n’est pas considérée comme un substitut à la nicotine par le Haut Conseil de la santé publique. En effet, elle n’est pas considérée comme un médicament. Néanmoins, elle peut être utilisée en même temps que des médicaments substituts à la nicotine. Ceci est fréquent surtout chez les fumeurs avec une forte dépendance. Toutefois, il faut toujours avoir un avis médical lorsqu’elle est conciliée avec ces médicaments. Ces médicaments se déclinent sous différentes formes.

  • Les inhalateurs : le fumeur désirant arrêter le tabac inhale le produit selon la prescription médicale. En général, ce type de médicament est préconisé pour les fumeurs ayant une forte dépendance à la nicotine. L’utilisation d’un inhalateur peut entraîner au début du traitement la toux, des irritations à la gorge, etc.
  • Les patchs : ce sont des timbres contenant de la nicotine et collés sur la peau. Cette diffusion de la nicotine par la peau favorise la diminution du manque après un arrêt de la cigarette classique. Suite à une utilisation du patch, des effets indésirables considérés comme légers peuvent survenir. Le patch reste donc un substitut sûr à la nicotine.
  • Les gommes : ce sont des chewing-gums à la nicotine. Ces gommes sont mâchées par le fumeur afin de réduire son envie de fumer. C’est un médicament efficace contre le manque. Néanmoins, certains effets indésirables tels que des dysfonctionnements gastriques peuvent surgir. À cet effet, veuillez privilégier les patchs si vous souffrez de douleurs gastriques.
  • Les comprimés : ce sont des comprimés à sucer ou à dissoudre. Ces types de comprimés à l’instar des autres médicaments aident à réduire le manque à la nicotine. Toutefois, des effets indésirables sont remarqués au début du traitement.

Cependant, tous ces médicaments réduisent le manque et peuvent conduire les fumeurs à arrêter définitivement le tabac. Pour arriver à des résultats positifs, le fumeur doit respecter les doses prescrites et la durée du traitement.

Laisser un commentaire